Référencement WordPress

Un guide complet du SEO adapté à WordPress

Comment référencer un site WordPress, Le guide complet

Ce guide a pour but d’aider au mieux ceux qui possèdent un site WordPress à acquérir du trafic qualifié sur leur site à l’aide des moteurs de recherches et principalement Google, qui a plus de 94 % des parts de marché.

Ce long guide reprend les points essentiels d’une stratégie SEO réussie et aboutie. Vous trouverez ici l’essentiel de ce que vous devez savoir pour obtenir plus de visiteurs sans avoir à payer de la publicité.

WordPress n’est pas réglé pour le SEO (Search Engine Optimization) de base mais on va voir comment faire pour qu’il le soit au maximum.

Vous n’aurez pas à débourser d’argent pour suivre ce guide. C’est ça, la grosse force du référencement naturel, vous n’avez pas à payer pour que Google vous place en première position. Il y a juste des efforts à faire et vous êtes sur la bonne voie grâce à ce guide. Je peux cependant vous proposer des outils payants.

Si vous souhaitez aller encore plus loin et obtenir une formation la plus complète possible, je vous invite à regarder comment générer 2500 visiteurs par semaine et plus avec WordPress.

Juste une dernière chose, Le meilleur ami du référencement naturel est la patience, alors pas de panique si le lendemain de vos efforts vous n’avez pas de résultats. Il faut parfois attendre plusieurs mois avant d’avoir ce que l’on veut.

La vidéo pour mieux comprendre

Étape 1

Les réglages de base

Rappels sur le contexte

Le référencement naturel se joue à 94 % sur Google, c’est donc le moteur de recherche à ne pas manquer. Mais avant de continuer il est primordial de bien comprendre la réponse à cette question :

Qu’est ce que Google attend de votre site ?

Depuis ses débuts, le moteur de recherche veut donner le bon résultat, la réponse exacte à l’internaute qui fait des recherches. Ce n’est pas pour rien que la firme est l’une des plus grosses boites au monde actuellement, ils ont réussi à donner aux visiteurs ce qu’ils voulaient, donc ils reviennent et Google a su monétiser ce trafic.

Google ne peut pas se permettre de laisser qui le veut arriver en première place, non ! Quelle légitimité aurait Google si les gens ne tombaient que sur des sites qui n’ont pas la réponse à leurs questions ?

Auparavant, il suffisait de créer du contenu suroptimisé et de faire des liens « poubelles » en quantité avec un logiciel pour arriver au top.

Mais aujourd’hui, c’est terminé ! Google veut que vous répondiez au mieux aux requêtes de ses internautes et pour cela il faut répondre à un vaste critère : celui de la qualité.

Plus vous donnez de qualité dans votre texte, dans la façon d’organiser votre site, dans les liens… Plus vous aurez de chance d’arriver dans les meilleures positions.

Pensez à écrire du contenu de qualité et qui rentre suffisamment en profondeur dans le sujet, donc qui a une certaine quantité de contenu également.

Mais ce qui fait la plus grosse force de ce moteur par rapport à ses concurrents est son innovation, ils ont la politique de modifier constamment leur algorithme. Le tout sans informer la communauté. Il serait trop simple d’arriver en première position si on savait tous les rouages. Il y a plus de 200 critères SEO acquis dont nous parle un consultant américain, Brian Dean de Backlinko.

Fini le blabla, on rentre tout de suite dans le vif du sujet.

Régler WordPress Pour le SEO

Un site WordPress mal réglé pour le SEO, c’est comme un immeuble fondé sur du sable. Ça ne tient pas. On va donc voire ensemble comment solidifier les fondations de votre site internet.

Les réglages généraux

Pour commencer, on se retrouve dans les « Réglages » et dans la sous partie « Général ».

panneau de réglages général de WordPress pour le SEO

On va pouvoir indiquer :

  • Le titre de son site. C’est très important de bien le renseigner parce que vous allez retrouvez ce titre dans chaque onglet de votre navigateur ainsi que dans les résultats de recherche. Cela permet de donner un premier avis aux gens qui vous retrouvent sur le web. C’est un critère important du SEO
  • Les adresses (URL). La première case est la plus importante. Inscrivez l’adresse absolue de votre site, c’est-à-dire l’adresse complète. Pensez à mettre le HTTPS si vous avez fait le passage.
  • Le reste n’a pas d’impacte sur le SEO et est simple à remplir.

Gérer les options de lecture

Rendez-vous dans Réglages et ensuite « Lecture » :

réglages pour la lecture du site, partie importante pour le référencement WordPress

Ici, on va optimiser l’affichage de vos articles de blog ainsi que définir votre page d’accueil.

Dans un premier temps, on va cliquer sur « Une page statique » pour définir la page d’accueil ainsi que la page des articles.

  • La page d’accueil. C’est la page sur laquelle on tombe lorsqu’on tape votre nom de domaine tout simplement. Il faut créer sa page et la définir comme page d’accueil. Rien de sorcier, normalement.
  • La page des articles. La page des articles ou plus communément appelée page de blog va être la page sur laquelle vous allez montrez les articles disponibles sur votre site. Cependant il peut y avoir des disfonctionnements avec certains plugins et thème, ce qui est le cas pour mon site par exemple. Pour régler cela, je créé simplement une page dans laquelle s’affiche mes articles, je ne la défini pas comme page de blog dans WordPress mais elle fait quand même le travail.

Gérer l’affichage des Permaliens

WordPress appelle les liens avec le mot « permalien ».  On se retrouve donc dans l’onglet « Réglages » et ensuite « Permaliens » :

Les réglages des liens pour un référencement optimisé

Ici, on va simplement s’assurer que vous cochiez bien la case « nom de l’article ». Cela permettra d’avoir le titre de votre page ou bien de l’article que vous êtes en train de créer.

On travaille sur l’optimisation de l’URL de la page, j’en parle un peu plus bas sur l’optimisation du contenu.

Les extensions

Les extensions à installer pour simplifier votre tâche dans le SEO, voici celles que je vous conseille d’utiliser et pourquoi :

  • Yoast SEO. Le meilleur plugin SEO, il est extrêmement complet. Presque tous les sites WordPress l’utilisent.
  • Redirection. Permet de rediriger un lien qui n’existe plus vers une page existante

Pour les trouver, il vous suffira simplement de les télécharger sur « Extentions » et « ajouter ».

Il y en aura 2 autres dont je parlerai dans la 3ème partie de ce guide. Elles travailleront sur les performances de votre site.

Yoast SEO

Pour Yoast, on pourrait faire un article entier sur son utilisation et beaucoup de bloggeurs ont font des articles très bien là-dessus. Voici un guide de réglages pour Yoast par Alex de WP Marmite qui a fait quelque chose de très bien.

Voici le fameux encart de Yoast qui aide à l’optimisation de la page :

encart d'optimisation des contenus dans les pages et articles de Yoast

Voici quand même de quoi Yoast est capable pour vous faire une idée :

  • Aide à la rédaction et lisibilité du contenu
  • Analyse de la page selon un mot clé
  • Ajout facile des balises meta
  • Gestion du Sitemap (automatisation)
  • Optimisation du visuel de votre contenu pour les réseaux sociaux
  • Je passe encore beaucoup d’outils …

Ce n’est pas l’extension la plus téléchargé pour rien.

Sachez cependant que Yoast est là pour vous aider à gérer votre référencement et vous orientez. Il ne fait pas votre référencement. Ce n’est pas parce que tous les voyants sont au vert que votre référencement sera bon.

Redirection

Le plugin Redirection permet de faire des redirections comme son nom l’indique. Il va vous permettre par exemple de rediriger une URL de votre site qui tombe sur une erreur 404 vers une adresse existante de votre site.

Interface des redirections 301

Pour cela, il vous suffit de taper l’adresse inexistante dans la case « Source URL » et de taper l’adresse de destination vers la case « Target URL ».

Souvenez vous de toujours faire des redirections vers un contenu qui a le plus de similitude possible. A défaut, vers la page d’accueil.

Travailler l’indexation

Avant de commencer, je tiens à vous expliquer la différence entre le mot référencé et indexé.

Référencer veut dire qu’on va avoir une page positionnée sur un mot clé en particulier. Indexé veut dire que la page est présente sur les indexes de Google.

Bien, maintenant, on va voir comment travailler l’indexation de votre site pour se donner toutes les chances que vos pages soient déjà possibles à trouver. Pour bien référencer vos pages, il faudra finir la lecture du guide et appliquer ce que vous y trouvez.

Pour une bonne indexation, il faut s’assurer 2 choses :

  • Que les robots qui visitent vos pages (spiders) aient accès aux bons fichiers et bonnes pages
  • Que ces spiders aient connaissances de l’ensemble de vos pages

Je vais également vous donnez deux petites techniques que j’utilise très souvent pour l’indexation de mon site.

La première est de taper « site:nomdedomaineentier.fr » dans Google. Le tout sans espace et sans les guillemets. Vous y verrez l’ensemble des pages indexés sur Google. Cela vous permet de voir ou en est Google dans son travail.

la commande

La deuxième est de taper « add url » à nouveau sans les guillemets dans Google. Cela permet de soumettre l’URL à Google facilement et rapidement pour que lui puisse la traiter dans les meilleurs délais. A défaut, le moteur de recherche peut mettre du temps à trouver votre page et l’indexer, surtout si votre site est nouveau.

La commande add url pour rapidement indexer ses pages

Le fichier sitemap

Le fichier sitemap est déclaré à la racine de votre siteweb, par exemple :

www.mondomaine.fr/sitemap

Il permet de dire à Google l’ensemble des pages que vous souhaitez voir dans les annexes de Google. Attention cependant, cela ne fait que l’aider, cela ne l’empêche pas d’indexer des pages que vous ne souhaitez pas voir. A l’inverse, il peut ne pas indexer la page que vous souhaitez voir.

Maintenant il faut faire ce fichier.

Vous vous souvenez de ce plugin dont je parlais tout à l’heure : Yoast SEO ?

Eh bien ce plugin vous permet de le créer automatiquement, sans avoir à s’en soucier. C’est pratique et c’est également un gros gain de temps. De plus, l’extension s’occupe de mettre ce dernier à jour à chaque fois que vous publiez une page ou bien un article.

Vous pouvez trouvez plus de renseignement sur comment faire un bon fichier sitemap.

Le fichier Robots.txt

Le fichier robots.txt est un petit fichier qui se place à la racine d’un site web et qui portera toujours le même nom. Vous en trouverez un sur chaque site (normalement).

Google indexe et référence automatiquement l’ensemble des pages et fichiers auquel il a accès. Il ne fait aucune différence. Le problème c’est que certaines pages n’ont pas d’intérêts pour les visiteurs donc Google estime que ce n’est pas une bonne chose que ces « mauvaises pages » soient dans ses indexes. Il peut donc vous pénaliser pour cela.

Par exemple, les blogueurs aiment demander l’adresse e-mail des visiteurs. À la suite de cela, l’internaute est redirigée vers une page de remerciement. C’est ce genre de page qui n’a pas d’intérêt sur les indexes.

Je vous conseille l’utilisation du fichier robots.txt surtout pour empêcher l’indexation de vos fichiers de constructions et pas les pages de votre site.

Pour empêcher une page d’être indexé, passez plutôt par la balise meta robots disponible sur l’encart Yoast qu’il y a à chaque pages / articles.

Pour créer le fichier robots.txt :

1) Ouvrir un bloc note et le nommer robots.txt

2) Ajouter le code ci-dessous et indiquer l’adresse de votre sitemap :

User-agent: *

Disallow: /wp-admin/

Disallow: /wp-includes/

Disallow: /wp-content/

allow: /wp-content/uploads/

allow: /wp-content/cache/

Disallow: /cgi-bin

Disallow: /wp-login.php

Sitemap: https://www.mondomaine.fr/sitemap


3) Vous pouvez également placer vos propres indications.

La commande Disallow permet d’empêcher les spiders de passer sur la page que vous leur indiquer. Si par exemple vous souhaitez empêcher les gens de trouver la page de vos mentions légales grâce à votre fichier robots.txt (ce que je ne conseille pas) sur Google il faudra taper :

Disallow : /mentions-legales

4) Se connecter à son hébergement via le logiciel Filezilla Client

5) Placer le fichier robots.txt là où se trouve vos fichiers WordPress

Arborescence d'un site avec le logiciel filezilla

Votre fichier robots.txt est en place. C’est une bonne chose de faite.

Retrouvez un article complet sur comment faire un bon fichier robots.txt.

Étape 2

Adapter son contenu

Tout est une histoire de contenu en SEO. « Content is king, Optimized Content is emperor », ce qui voudrait dire que le contenu est roi mais que le contenu optimisé est au-dessus, c’est l’empereur.

On va donc voir les points importants sur l’optimisation de votre contenu

La recherche des mots clés

Cette étape est la plus importante de toutes, celle qui va déterminer si vous allez attirer du monde ou non. Mal choisir ses mots clés, c’est un peu comme faire une publicité à la télévision et donner un mauvais numéro de téléphone derrière.

Pour cela, je vous invite à utiliser un logiciel comme Yooda Insight (payant) ou bien Google Keyword Planner (gratuit) pour savoir sur quelles requêtes il va être intéressant de se placer.

Vous allez pouvoir retirer une liste de mots clés avec un nombre de requête faites par mois ainsi que le nombre de résultats. Plus il y a de requête et moins il y a de résultats mieux c’est.

Plus vous allez viser des requêtes spécifiques, avec plusieurs mots, plus vous allez pouvoir vous positionner dans le top. En plus, il y a plus de conversion (clics, ventes …) avec les requêtes spécifiques.

explication des compositions des mots clés et de la spécificité de ceux-ci

Une stratégie idéale vise des mots clés génériques comme des mots clés très spécifiques. On parle alors de mots-clés de longue traîne.

Je peux également vous parler d’un logiciel complémentaire qui est gratuit. C’est Seo-hero. Ce logiciel vous permet de connaitre le vocabulaire à utiliser pour le mot que vous ciblez. C’est très pratique.

Une fois votre mot clé, il faudra optimiser la page avec ce dernier selon certains critères dont voici une liste.

Voici un article complet sur comment choisir ses mots-clés.

Adapter ses pages aux critères de Google

Voici les critères à respecter et à optimiser pour vos pages et articles :

La balise Title

Il est bien de mettre entre 5 à 10 mots clés descriptifs

Dans ce résultat de recherche, on peut voir que la balise title correspond au texte en bleu

un résultat de recherche provenant de Google

La structure 

1) [Reprise de la balise H1 ou explication de la page / site] : [Nom du site]

Ou bien

2) [Nom du site] : [Reprise de la balise H1 ou explication de la page / site]

La première possibilité est celle de base sur WordPress. Vous pouvez changer la structure pour adopter la deuxième possibilité grâce au plugin Yoast.

Le nom du site est à mettre dans les réglages et sera repris dans chaque titre.

Un article complet sur la rédaction des balises titres optimisées SEO.

Optimisation des URLs

Pour une bonne expérience de vos internautes et aussi celle des robots de Google, il est nécessaire d’avoir une URL facile à retenir. C’est pour cela qu’il va falloir mettre les mots clés dans l’URL.

Un titre d'une page dans le backoffice de WordPress

Dans WordPress, le permalien est à régler dans « Réglages » et dans « Permaliens ».

Le CMS optimise directement le permalien avec les mots clés sous la partie du titre. Il peut cependant être nécessaire de vérifier le permalien.

Découvrez un article complet sur l’optimisation des URLs pour le SEO.

Les titres H1 à H6

Dans WordPress, lors de la création d’un article, le nom de l’article est repris pour faire le Titre1 et être dans la balise titre. Cela ne se passe pas pour la création d’une page.

Vous devez proposer une structuration cohérente de vos titres, par exemple :

  • Titre 1 (5 à 7 mots descriptifs) : un seul par page. Titre de l’article ou de la page
  • Titre 2 : sert à diviser les idées de la page (Utilisation du champ lexical du mots-clés utilisé pour la page)
  • Titre 3 : sert pour les sous rubriques du Titre 2

Une image vaut 1000 mots comme on dit :

Structure des titres d'une page optimisée SEO

Pensez également à mettre vos mots clés ciblés dans les Titres.

Je vous propose un article sur la rédaction des balises H1 optimisées SEO.

La mise en gras des mots

La mise en gras des mots est importante pour votre lecteur et surtout pour Google. En effet vous pouvez appuyer l’importance d’un mot en le mettant en gras.

Cela permet d’appuyer l’importance des mots nécessaires à la compréhension de votre texte.  Il va de soit qu’il faut mettre en gras un mot clé en rapport avec celui ciblé.

Pour Google, cela l’aidera à mieux comprendre de quoi parle votre page.

Les liens Hypertextes

Placer des liens dans votre contenu éditorial est important. Que ce soit des liens qui pointent vers des pages de votre site, des liens qui pointent vers d’autres sites, il faut les optimiser

Le plus important est notamment ce qu’on appelle l’ancre de votre lien.

Dans cette image, on peut voir entouré en bleu, le bouton qui sert à créer des liens.

La partie en bleue, dans le texte, est ce qu’on appelle l’ancre du lien. C’est la partie visible du texte sur laquelle on peut cliquer et qui nous redirige vers la page cible.

Il faut que le lien s’insère le plus naturellement dans le texte. Qu’il soit là ou pas, le texte doit garder son sens. Il faut éviter de tomber dans la suroptimisation et varier les ancres de ses liens. N’hésitez pas à prendre une expression pour décrire la page vers laquelle vous allez rediriger l’internaute.

SI vous cliquer sur le lien, vous allez avoir ses paramètres où on va vous proposer une case qui va ouvrir un nouvel onglet dans le navigateur de l’internaute. Cela permet de ne pas perdre l’internaute.

Le nom de l’image

Le nom du fichier d’une image est important. En effet Google ne peut pas analyser le contenu d’un fichier image (ça ne sera bientôt plus le cas avec les avancées technologiques. En attendant…)

Que va penser Google si vous mettez comme nom IMG-2151842124.jpg pour une image d’avion ? et maintenant que va penser Google si vous mettez comme nom airbus-a-320.jpg ?

Vous l’aurez compris, décrivez votre image avec le nom de cette dernière. Google comprendra mieux ce que vous mettez comme image.

Pour le nom de l’image, il est nécessaire de le modifier avant de soumettre l’image à WordPress

L’attribut alt de l’image

L’attribut alt, de son vrai nom : alternatif, est là pour expliquer ce dont parle l’image.

Si le navigateur n’arrive pas à afficher correctement votre image, il va mettre le contenu de l’attribut alt à la place.

Ça, Google le prend en compte dans ses calculs de positionnement dans son moteur de recherche. C’est pourquoi il faut insérer une description complète.

Ne tombez pas dans le « keyword stuffing » à nouveau et faîtes une phrase naturel pour votre internaute et Google.

Pour remplir la balise Alt, il faut soumettre l’image à WordPress et de là, vous pourrez modifier la case alt.

La balise Meta « description »

Cette balise est très importante dans le SEO. Elle permet de décrire la page sur laquelle on va cliquer lorsqu’on est dans les résultats de recherche.

Voici un résultat de recherche dans Google :

un résultat efficace du site

Les deux lignes noires composent la meta description.

Il est conseillé d’expliquer au mieux, la page sur laquelle l’internaute va cliquer. En effet, cette balise n’a aucun poids sur votre référencement puisqu’elle n’influe pas sur votre classement. En revanche,

Elle influe fortement sur le taux de clic, donc une balise méta description mal optimisée, c’est du trafic perdu ! L’idéal est d’arriver à 156 caractères. Au-delà, la description se verra tronquée, comme dans l’image au-dessus où il y a les « … ». Si vous devez faire moins, ce n’est pas problématique. Mais il est idéal de profiter de ce que l’on nous met à disposition.

Voici un article sur la rédaction des balises meta description.

Éviter le contenu dupliqué

Google cherche de la qualité et également de l’originalité. En effet, quel est l’intérêt pour Google de proposer 3 pages dont le contenu est identique ? Vraiment aucun.

Dans un premier temps, Copier le contenu d’un site et le mettre sur le sien n’est pas légal sans l’accord du propriétaire initial. Mais il n’y a pas que le contenu dupliqué entre plusieurs sites, il y a le contenu dupliqué au sein d’un même site qu’il va également falloir éviter.

Pour cela, il va falloir utiliser les balises meta robots avec rel= « noindex » qui sert à dire à Google que vous ne souhaitez pas indexer la page. Il existe également l’attribut rel= « canonical » qui sert à dire que le contenu provient d’une autre page (que vous allez lier) et d’assumer ce contenu dupliqué parce que vous pensez qu’il a réellement un intérêt pour votre lecteur.

Ces deux fonctionnalités sont proposées par Yoast dans les réglages ainsi que dans le panneau d’administration de chaque pages et articles.

Fuyez le contenu dupliqué comme la peste ou votre référencement va prendre un coup.

Plus vous écrivez, plus vous attirez

Plus vous écrivez de contenu, plus vous avez de chance de ramener des visiteurs vers votre site. On parle de marketing de contenu. En effet, si vous avez un site qui a 300 articles de blogs optimisés qui peuvent attirer constamment du monde, vous allez avoir beaucoup plus de trafic que si vous avez que 10 articles optimisés.

Cela parait peut-être logique, mais il est quand même important de le préciser. Il n’est pas simple d’écrire constamment des articles nouveaux et traiter une quantité de sujet, surtout dans les petites niches.

L’idéal est de vous fixer un calendrier éditorial, de savoir de quoi va parler chaque article à l’avance et enfin de vous dire : « Allez, je vais écrire 2 articles par semaines sur une année et je m’y tiens ! ». Si vous pouvez créer de la récurrence dans la création de vos articles et vous y tenir, vous avez tout gagné.

On touche beaucoup plus de monde quand on écrit du contenu, donc plus de chiffre d’affaire.

Voici un article sur l’intérêt d’un blog pour votre site.

Pensez également à écrire des articles qui rentrent suffisamment en profondeur dans le sujet. Selon une étude Brian Dean où il analyse 1 million de résultat sur Google, le top 10 des résultats de recherche contient en moyenne 1900 mots par page.

Etude du nombre de mot dans une page selon backlinko

Etape 3

Optimiser les performances de son site

Lorsque vous surfez sur internet, il est beaucoup plus agréable d’être sur un site dont les pages chargent quasiment immédiatement. Surtout par les temps qui courent où nous sommes tous très pressés.

Google l’a bien compris ! Google pénalise les sites dont le temps de chargement est trop long. Vous ne verrez pas de site en première place avec un temps de chargement trop élevé. Plus la concurrence est élevée plus votre site finira dans les fins fonds de l’index.

Il est donc important de ne pas avoir un site lent, cela reviendrait à se tirer une balle dans le pied et vouloir courir un marathon.

La première étape est d’abord de mesurer la vitesse de chargement de votre site avec GTmetrix. Il suffit de rentrer l’adresse de votre site et de valider.

On va travailler en grande sur le poids des pages de votre site. Plus elles seront légères, plus vite elles se chargeront.

Allez ! On passe à la préparation de votre site pour le marathon.

Un plugin de cache

Il existe différents types de plugins qui s’occupent de mettre votre en site en cache. Le cache, pour faire simple, c’est comme une sauvegarde des pages de votre site sur le serveur et / ou le navigateur de votre ordinateur. Au lieu de charger à chaque fois la page du site, on va la mettre de coté pour ne pas perdre de temps.

Faire tourner un site sans système de cache, c’est comme vouloir utiliser un logiciel sur votre ordinateur en le téléchargent à chaque utilisation… Quelle perte de temps !

Pour cela, on va faire simple, je vous invite à télécharger le plugin WP fastest cache et à vous rendre dans les réglages.

Il suffira de cocher l’ensemble des réglages comme ceci :

panneau administration de l'extention de cache WP fastest cache

L’extension va également vous aider à gagner du poids sur l’ensemble de vos pages en « minifiant » le code, en réunissant les fichiers CSS et JavaScript et enfin compresser l’ensemble. C’est que du bonus !

Si vous le souhaitez, vous pouvez choisir une extension plus performante qui va booster encore plus vos performances. C’est le fameux WP rocket qui est au prix de 39$ (+ ou – 33€). Je le conseille vraiment à ceux qui gagnent de l’argent avec leur site ou bien qui commencent à avoir un site important.

Optimiser ses images

Les images sont souvent les éléments les plus lourds sur une page. Il convient de bien les optimiser pour éviter des temps de chargements interminables. Pour cela il est nécessaire de travailler sur deux points :

  • Le redimensionnement de l’image. Plus l’image est grande, plus elle est lourde. Il n’est pas utile de mettre une grande image en ligne si c’est pour l’utiliser en plus petit. Il faut directement l’avoir à la bonne taille
  • La qualité de l’image. En effet on va réduire la qualité mais la différence n’est que peu perceptible pour un gros gain.

La première solution est d’utiliser un logiciel de retouche photo comme Photoshop ou bien the Gimp mais ça peut être long quand on a plein d’image à mettre en ligne.

La deuxième solution va être d’utiliser un plugin comme ShortPixel pour s’occuper des 2 tâches. Le plugin vous demandera de vous inscrire puisqu’il y a 100 images optimisées par mois et au-delà, cela devient payant.

Petit conseil : Prendre le paiement en 1 fois, c’est plus intéressant et ce n’est pas cher : 10$ les 10 000 images.

Le panneau d'optimisation des images de ShortPixel

Cela me permet de gagner 65 % d’espace. C’est un sacré avantage. Chaque photo est retouchée, même si vous l’avez déjà optimisée.

Encore un plugin qui vous fait gagner pas mal de temps et être plus efficace.

Etape 4

Le nerf de la guerre, les liens

Le fait de faire des liens est le principe même d’internet aussi appelée la toile, comme celle de l’araignée. Pourquoi ?

Parce que chaque croisement correspondrait à un site et chaque segment à un lien :

Toile d'araignée symbolisant les liens dans le web

Internet est fait de la même manière, tout est connecté. Google l’a compris et utilise les liens dans son calcul des positions dans les résultats de recherches.

L’idée c’est que plus les gens parlent de vous via leur site, plus vous êtes connu et plus vous avez de chance de finir en haut des résultats. Si on part du principe qu’un lien fonctionne comme un vote, dans notre cas, les votes ont des coefficients. Chaque vote ne se vaut pas.

Il va falloir trouver des liens de qualité ET en quantité. Pour cela, je vous invite à trouver également des liens qui vont avoir des affinités dans la thématique. Un site qui parle de cuisine ne va pas faire un lien vers de la mécanique automobile (Ou bien il faut trouver un rapport que je ne vois pas à priori).

Comme je le disais : les liens sont importants. Mais il n’y a pas que les liens qui vont vers votre site. Il y a également les liens qui sont à l’intérieur de votre site qui aident à la navigation. Il faut également parler des liens que vous faites vers les autres sites, ceux-ci sont importants également.

Les liens internes

Ce sont les liens qui lient une page à une autre, on parle également du maillage interne d’un site. C’est très important de pouvoir circuler facilement sur votre site pour que les gens aient accès à l’ensemble de votre contenu, du moins celui que vous souhaitez mettre en avant.

Bien lier ses pages les unes entre les autres va permettre d’augmenter le temps qu’un visiteur passe sur votre site. Pourquoi ?

Si vous parlez d’un sujet A dans votre article et que vous en abordez un autre trop long et trop complexe, le sujet B, il est mieux de faire un lien du sujet A vers le B plutôt que de faire un article « AB ». En faisant cela, vous augmentez les renseignements que prend l’internaute. Sans liens, il ne verra qu’une seule page de votre site.

Pour un maillage interne réussi, il faut avoir un menu bien structuré dans un premier temps mais également des liens à l’intérieur de votre contenu textuel.

Essayez de mettre 2 à 4 liens internes par article vers des anciennes pages, selon la taille, c’est un bon nombre.

Avoir un bon maillage interne va permettre de donner du poids à la page que vous liez. Oui même au sein de votre site. Pensez juste à faire des liens avec un contexte et ne pas les faire juste parce qu’il faut en faire.

 

Les liens sortants

Les liens qui vont vers d’autres sites sont importants. En effet, si vous citez des sites comme Wikipedia, les sites du gouvernement…Vous allez aider Google à mieux comprendre de quoi vous parlez ainsi que montrer à ce dernier que vous êtes inspirés par des sites de qualités. Cela va augmenter la confiance de Google en votre site.

Pensez à faire 2 à 4 liens sortants par 1000 mots sur chacun de vos postes. Ce n’est pas forcément simple mais c’est vraiment important.

Contrairement à ce qu’on peut croire, vous n’allez pas perdre vos lecteurs. Vous allez les fidéliser en leur montrant que vous avez des sources. Si vous mettez vos liens de façons à ce qu’ils s’affichent dans un autre onglet du navigateur, pas de risques de les perdre.

Les liens entrants (backlinks)

Et le cœur de votre stratégie d’acquisition de trafic : les backlinks ! Le fait d’avoir des sites qui parlent de vous est doublement gagnant. En effet, le trafic provient des sites qui vous lient et en plus de cela vous augmenter la confiance qu’a Google vers votre site. Ce qui a pour effet d’augmenter le trafic provenant du moteur de recherche.

Le but est d’acquérir une quantité de liens de qualité. Comme vous l’avez compris chaque lien ne se vaut pas. Voici les critères qui font un bon lien :

  • Il provient d’un site dont la thématique est liée à la votre
  • Il doit provenir d’un site qui a de l’autorité
  • Moins il y a de backlinks dans la page qui pointe vers votre site mieux c’est
  • Il a une ancre adaptée
  • Le backlink provient d’une page avec du contenu de qualité et qui rentre dans les détails

Pour mieux comprendre les liens, je vous invite à lire l’article sur comment faire une analyse de backlink. Vous y apprendrez également ce qu’est un mauvais lien et quoi en faire.

Mais avoir des liens vers votre site n’est pas une mince affaire et il va falloir travailler constamment dessus. Je vais vous présenter 3 techniques parmi une quantité énorme :

            Les annuaires spécialisés

Cette technique remonte aux débuts du référencement. On avait pour habitude de mettre un lien vers son site depuis des annuaires « fourretout », toutes les thématiques étaient abordées. Cela aidait grandement au référencement.

De nos jours les annuaires « fourretout » ou bien dit « généralistes » sont à éviter pour votre référencement (pourquoi pas 1 ou 2 liens mais pas plus).

On va surtout utiliser les annuaires spécialisés, où la thématique correspond à votre domaine. Par exemple, pour le site d’un fleuriste, on va chercher un « annuaire pour fleuriste » et y inscrire son site.

Inscrire son site sur une dizaine d’annuaires spécialisé peut être intéressant si vous ne faites pas tous les liens d’un coup.

Je n’ai pas de site particulier à vous proposer puisque l’annuaire dépend de votre thématique.

Le linkbaiting, l’art d’avoir des liens « sans rien faire ».

Le linkbaiting dont le mot « bait » veut dire appât en anglais, est une technique d’acquisition de liens. La meilleure ainsi que la plus efficace mais également la plus compliquée à mettre en place. Cependant il faut quand même que je vous en parle pour cous motiver.

La technique est simple, il « suffit » d’écrire des articles tellement bons et intéressant que les gens ne puissent pas s’empêcher de lier votre contenu depuis leur site. Vous allez devoir apprendre l’art de faire le buzz.

Alors je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais comme disent les américains : « soit tu fais de l’argent, sois tu sors des excuses mais tu ne peux pas faire les deux »

C’est aussi un moyen de vous pousser à toujours écrire du contenu de qualité pour que les gens qui passent faire un tour sur votre site puissent faire des backlinks. Vous n’aurez rien à faire et parfois vous ne serez peut-être même pas au courant.

            Contacter des partenaires pour un échange de lien

C’est la façon la plus simple de procéder pour obtenir des liens à moyen terme puisque cette méthode d’avoir un minimum de contenu sur votre site.

Le principe est simple, il faut contacter un blog ou bien un site dans votre thématique pour proposer un simple échange de lien. L’idéal est de contacter un blog qui ne sera pas votre concurrent, il faut que vous vous complétiez sans vous marcher sur les pattes. Ceci-dit, si vous trouvez un partenaire qui fait la même chose que vous, c’est tant mieux.

Pour le contacter il vous faut du contenu de qualité qui va intéresser le blogueur. Sans cela, il n’y a pas de raison à ce que lui fasse un lien vers votre site s’il estime que ses lecteurs ne vont pas apprécier le contenu.

Voici un exemple de mail :

« Bonjour [nom du blogueur]

Je suis ton blog depuis plusieurs mois maintenant et il m’apprend toujours beaucoup d’astuces sur [Un sujet en particulier abordé sur le blog]. C’est un vrai plaisir à lire toutes les semaines.

J’ai lancé depuis peu un site dans [la thématique de votre site/blog] depuis peu de temps. Je serai enchanté que tu puisses lire cet article [lien de l’article]. Je suis certain qu’il pourrait compléter ton article sur [sujet de l’article] pour aider un peu plus tes lecteurs.

Ça serait pour moi un grand plaisir d’avoir un lien depuis ton site. J’aurai certainement l’occasion de faire des liens vers tes articles puisque je les trouve de qualité. 

J’espère que tu apprécieras mon article.

Bonne journée à toi,

[Signature] »

Ce genre de mail peut ne peut avoir de réponse mais il y aura certainement des blogueurs qui répondront à vos mails et accèderont à votre requête.

Vous pouvez également en profiter pour demander à cette personne s’il accepterait de publier un article que vous aurez rédigé, intégrant des liens vers votre site, sur son blog. On appelle cela le Guest blogging, c’est très commun chez les blogueurs.

Conclusion

Le SEO est une histoire de patience, vous ne pourrez pas arriver en haut des résultats de recherches du jour au lendemain de manière pérenne.

Retenez bien une chose : écrivez pour votre lecteur en premier temps et ensuite pour les moteurs de recherches.

C’est très important de ne pas suroptimiser votre contenu pour que le lecteur puisse passer un moment agréable sur votre site. Voici les points à bien travailler :

  • Un contenu de qualité et optimisé
  • Une facilité de navigation
  • Des liens de qualités et en quantité
  • Un site rapide

Ce sont les 4 points clés d’un référencement réussi.

N’essayez pas de tricher où vous le regretterez amèrement.

Ceci-dit, la génération de trafic est la pierre angulaire du business sur le web. En sachant que le SEO est la principale source de trafic, il n’y a pas de raison à ce que votre site ne fonctionne pas.

Je vous souhaite d’avoir un site surchargé en trafic.

Bon courage dans cette course au référencement

PS : Si cette formation ne vous suffit pas et que vous souhaitez en apprendre plus sur le référencement, je vous invite à vous rendre sur ma formation WordPress pour le SEO où je filme mon écran, étape par étape, pour que vous n’ayez qu’à reproduire ce que je fais.