On peut lire beaucoup d’articles sur les facteurs à optimiser pour accéder aux meilleures places dans les résultats de recherche de Google. En revanche, on ne parle pas assez de ceux qui n’agissent pas sur votre référencement.

Avant tout, mettons-nous d’accord sur un point : Pour améliorer votre référencement, il est utile de travailler votre contenu en donnant la meilleure qualité possible à vos lecteurs mais surtout il faudra trouver des liens de qualité pour dépasser votre concurrence.

Voyons maintenant les 5 points qui auront peu voire pas du tout d’impact sur votre référencement.

Ne mettre que des mots clés dans ses balises meta

On parle ici de la balise Meta keyword qui liste les mots clés de votre page ainsi que de la balise Meta Description qui explique le contenu de la page dans les résultats de recherche.

extrait du code source d'un site où on montre les balises meta keyword et description

Voici un exemple de meta description et de meta keywords à la suite dans le code source d’un site.

Persister à mettre des mots clés dans ces balises, c’est comme ralentir sa chute en s’accrochant à des branches mortes.

Plus sérieusement, si vous avez 120 secondes pour convaincre des investisseurs en face de vous pour le projet que vous soutenez et que vous passez ce peu de temps à ne décrire que ce que vous faites sans donner aucun avantage. Vous n’allez pas réussir à convaincre ces personnes d’investir dans votre projet.

Diversifiez votre contenu, donnez envie à votre lecteur de venir cliquer sur votre résultat de recherche plutôt que d’insérer votre mot clé partout.

Que va-t-il penser s’il voit votre mot clé cible partout ? Même si vous êtes premier sur votre requête. Que votre contenu est de faible qualité, il en résulte un retour arrière et site suivant.

Ça va être le même principe en ligne, il faut convaincre. Non pas un investisseur mais simplement un lecteur de venir sur votre site.

La balise meta description est visible dans les résultats de recherche contrairement à la balise meta keyword qui est caché aux visiteurs, on ne la trouve que dans le code source de la page. (Clic droit + afficher code source sur le navigateur).

Au début du référencement on mettait 50 à 100 mots dedans pour être le plus visible possible sur Google. Désormais Google a complétement abandonné cette balise et ne la regarde même plus. Pour ceux qui ont des bases en SEO, je pense que je ne vous apprends rien. Cependant il y a encore des habitués de l’ancien système qui continu à mettre des mots clés à l’intérieur de cette balise.

Il y aurait encore une infime chance que bing (2 à 3 % des parts de marché en France) ne regarde cette balise. Bref rien qui nous permette vraiment d’arriver plus haut dans les résultats de recherche.

Selon Olivier Andrieu, aucune chance que Google ne revienne sur sa décision. Si vous testez son outil de pré audit SEO, vous verrez vite de quoi je parle.

Dans un deuxième temps il y a les balises meta description qui elles, ont une importance en SEO mais pas dans le positionnement de vos pages dans les résultats de recherche.

En effet les meta description n’ont pas d’impact direct sur le référencement mais sont importantes pour inciter le visiteur à venir sur votre page.

Les mots clés n’ont pas d’impact sur le référencement de votre page. Vous pourrez mettre les mots clés que vous voulez : aucun effet.

En revanche ces mots clés tapés par l’internaute vont être mis en gras dans la meta description. Ce qui augmente la visualisation de la similarité avec la recherche de l’internaute.

C’est pourquoi la meta se doit d’être bien rédigée pour améliorer votre taux de clic (qui lui-même est un facteur de positionnement dans les résultats) et indirectement votre référencement.

Ne mettre que des mots clés dans l’attribut Alt

Vous avez certainement déjà entendu dire qu’il faut remplir les attributs Alt de vos images avec vos mots clés pour améliorer votre référencement ?

Je pense que oui ! A défaut, vous l’avez certainement vu sur le web.

L’attribut alt de la balise img sert simplement à remplacer l’image dans le cas où votre serveur ou votre navigateur ne parviendrait pas à charger correctement l’image.

code source d'une balise IMG avec l'attribut alt

Voici la balise <img> dont l’attribut alt est mis entre parenthèses rouges.

Cet attribut a son importance dans le référencement et dans l’expérience utilisateur contrairement à l’attribut title de l’image qui lui affiche un encart qui décrit le contenu l’image au survol.

Cet attribut est facultatif, il peut aider l’expérience utilisateur mais ne va pas influencer votre SEO.

On revient sur les attributs Alt. Pour exemple, que pensez-vous d’un site qui vous propose des attributs alt comme celui-ci alt=”DSC06191.jpg”. On ne comprend pas l’intérêt et encore moins la description de l’image.

Ne vaudrait-il pas mieux décrire réellement le contenu de la photo pour expliquer à ceux qui ne la voit pas, ce qu’il y a dessus ? Actuellement Google ne peut pas lire le contenu d’une image (Ce qui ne sera bientôt plus le cas). C’est pourquoi il faut lui donner la possibilité de le faire, c’est grâce à cet attribut que Google y parvient. Elle est aussi intéressante pour les déficients visuels qui utilisent des logiciels de lecture pour pouvoir surfer sur le net.

Ne remplissez pas l’attribut alt juste pour réussir à venir vous placer tout en haut des résultats de recherche mais bien pour donner la meilleure expérience à votre visiteur.

L’optimisation de votre image et notamment de vos balise alt, trouve tout particulièrement sont sens pour un site e-commerce. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne faut pas les optimiser pour les autres catégories de sites.

Si vous vendez des produits en particulier, le fait qu’ils soient facilement repérable sur Google image peut être une source de trafic à ne pas mettre de côté. Les images servent beaucoup dans le référencement. Ce qui peut vous permettre d’avoir des visites sur votre site e-commerce avec un autre moyen que la pub Facebook.

Ne cédez pas à la pratique non recommandée par Google qu’est le « keyword stuffing », le simple fait de mettre des mots clés à la chaîne dans votre balise alt. Faîtes des phrases et pas seulement du bourrage de mots-clés. N’en négligez pas vos mots clés pour autant.

Utiliser des richs snippets

Savez-vous ce que sont les « rich snippets » ? Les résultats enrichis, pour traduire de l’anglais. Il y a beaucoup d’utilité à en mettre sur vos résultats de recherche. Comme pour la requête « chaussure femme »

Rich snippet de la redoute qui permet d'augmenter le CTR

On peut voir une note de 4/5 étoiles avec 7051 votes pour la page de chaussures pour femmes de la redoute. Pour ça on peut utiliser les résultats enrichis.

Selon Search Metrics : « Plus du tiers des résultats de Google ont des résultats enrichis » et ça c’était en 2014. Ce qui est quand même une grande quantité.

Les richs snippets ont comme intérêts :

  • Attirer l’œil
  • Augmenter votre taux de clic
  • Proposer des résultats de « qualité » (plus d’informations)
  • Ils vont augmenter la qualification de votre trafic et le taux de conversion

En plus de cela, les rich snippet peuvent dépasser le taux de clic du premier résultat s’il n’a pas de rich media, selon une étude :

Etdude de moz qui montre le taux de clic et le positionnement des rich snippet dans les SERPs

Vous avez le taux de clic des résultats de recherche avec et sans rich « media », comprenez résultats enrichis. SI vous avez un résultat en première position sans rich snippet et que le deuxième résultat en a, le deuxième résultat est susceptible de recevoir plus de clic.

Les richs snippet ne vont pas jouer sur le positionnement de vos résultats mais vont grandement aider à ce qu’on clique dessus. Faites bien attention à ne pas en abuser où Google pourrait vous ennuyer pour ça.

La réputation de l’auteur

La réputation de l’auteur peut être un superbe outil pour vendre ou simplement générer plus de trafic. Si vous réussissez à placer votre nom en tant qu’expert dans un domaine, il y a plus de chance qu’on aille voir votre article plutôt que le concurrent qui n’est pas connu.

Dans notre cas, on parle de marketing de contenu et de référencement naturel. Pour arriver au but d’être facilement lu et avoir un bon placement, être un auteur connu peut jouer grandement.

Un simple exemple : Vous cherchez un produit en particulier sur Google et vous avez un site tout nouveau au nom de domaine bizarre qui à seulement 5 ou 6 mois et qui a su se mettre en 1ère position. A côté de ça, vous avez Amazon qui est en 7 ème position avec le même produit. La majorité des gens vont se diriger vers Amazon, n’est-ce pas ?

Quel que soit votre entreprise (micro-entreprise, TPE, PME, multinationale…) vous devez réussir à vous placer comme étant une référence dans votre domaine pour réussir.

En ce qui concerne le SEO, la réputation n’a pas d’effet sur votre positionnement. On parle de l’authorship et de l’Author Rank qui sont tous les deux différents. Auparavant on parlait de l’authorship pour cela :

Anciennement l'authorship de Sylvain Richard

Voici un résultat où on voit Sylvain Richard, un SEO connu qui gère Axe-net, une agence SEO assez connu dans le domaine dont le blog est très intéressant au passage. Google utilisait le profil Google+ pour mettre une photo de l’auteur, son nom et quelques renseignements. C’était la période  où Google voulait mettre en avant son réseau social.

Cela permettait d’augmenter les vues et les taux de clic mais pas d’augmenter les pages dans les résultats de recherche. Google y a mis fin en 2014.

Maintenant on parle beaucoup plus d’Author Rank, sur lequel Google n’a presque pas communiqué. C’est d’ailleurs la sphère SEO qui l’appelle ainsi.

Mais grossièrement Google sait qui écrit quel article et désigne un indice de réputation. On pourrait croire qu’il faut un nom déjà connu pour pouvoir écrire.

Il n’en est rien, il faut se focaliser sur la qualité du contenu donner, se débrouiller pour répondre aux question / envie des internautes et faire (ou même faire faire) des liens vers son site tout en restant naturel.

Au final, l’Author Rank est très important car il affecte votre succès mais n’affecte pas votre classement dans les résultats de recherche. S’il importait, il serait dur pour un nouveau blogueur de se faire connaitre.

Mettre beaucoup de fois son mot clé dans le contenu

On le sait depuis un moment : mettre des mots clés à certains endroits (balise title, balises H1, H2…) va permettre de mieux placer une page sur ce mot clé en question.

Il y a énormément de critère qui jouent. Sur votre référencement mais attention : Votre site est comme un vase : trop de mot clé et le vase déborde. Répéter votre mot clé trop de fois n’est pas bon pour votre SEO, c’est même l’inverse.

Le placement du mot clé va dépendre d’où il se trouve, de la longueur du contenu, de sa lisibilité… Cela joue un rôle important dans l’évaluation de la densité de mot clé.

Auparavant, il était d’usage de mettre un maximum de mot clé dans son texte pour être sûr d’arriver en top position dans les résultats de recherche. Mais ce n’est plus le cas désormais.

De l’eau a coulé sous les ponts, depuis on a eu des mises à jour qui ont chamboulé tout ça comme Penguin, Panda et même hummingbird (colibri).

Leur but était de donné le plus de qualité possible aux contenus sur le web. Google ne se soucie pas des propriétaires de site mais beaucoup plus des utilisateurs du web.

Pour ma part, je me soucis du mot clé utilisé et mis en avant dans mes pages mais pas de la densité qu’il a dans ma page. Il faut écrire naturellement et respecter ça au maximum. Je préfère être quatrième ou cinquième dans les résultats de recherche mais être sûr que mon contenu est apprécié et partagé.

Basez votre contenu et donc vos mots clés sur ce que veulent vos lecteurs à l’aide d’outils comme Yooda Insight (mon favori) ou encore Google Keyword Planner qui est gratuit.

Utilisez des mots clés plus spécifiques, dits de longue traîne pour toucher un peu moins de monde mais être sûr que ceux qui sont touchés ont pleine satisfaction. Cela consiste à éviter les mots clés générique comme « chaussure » mais plutôt utiliser des mots clés comme « Chaussure de sport pour femme » qui est plus spécifique.

Une fois le contenu fait, n’hésitez pas à recueillir les questions de vos visiteurs pour y répondre et leur donner pleine satisfaction.

La recherche des mots clé est la base du référencement naturel. D’ailleurs dans référencement naturel, il y a le mot « naturel ». Pensez à le rester et ne pas surchargé votre contenu du mot clé.

Conclusion

Basez votre référencement sur le contenu et la qualité. Je me répète énormément là-dessus mais il est important de bien comprendre que si votre contenu ne plait pas, les gens ne reviendront pas et ne partageront pas vos articles.

N’essayez pas de tricher avec les moteurs de recherche, ils savent très bien déceler la triche et vous mettre au fin fond des résultats de recherche. Si malgré cela, vous pensez être plus malin que les ingénieurs de Google ou Bing qui travaillent sur le sujet depuis plus de 15, c’est votre droit. Si jamais vous y arrivez, je suis curieux de savoir comment !

Ceci dit, si vous basez bien votre contenu sur la qualité vous n’avez pas à vous inquiéter des futures mises à jours puisque vous suivez déjà leur guidelines principale, celle qui fait d’eux le moteur de recherche à 94% des parts de marché en France.

J’espère que cet article vous plaira,

A bientôt pour le suivant.

Share This