Plus on a d’article qui se positionne sur des mots-clés recherchés, plus on obtient du trafic. C’est un fait.

L’idéal est donc de multiplier le nombre de mots-clés recherchés sur lesquels on se positionne. J’insiste sur le fait que les mots-clés doivent être recherchés, sinon il n’y a pas d’intérêt de se placer sur un mot-clé que personne ne cherche.

Il n’est pas forcément utile d’avoir mille pages qui se positionnent sur mille mots-clés, il serait surement plus intéressant d’avoir dix pages qui se positionnent sur mille mots-clés. Pas vrai ?

Moins de travail pour un résultat identique. Dans cet article je veux vous montrer que vos écrits peuvent attirer beaucoup de trafic grâce à des mots-clés que vous n’avez pas ciblés.

Mais avant cela, quelques rappels sur le leader de la recherche mondiale.

Pour que Google puisse positionner une page sur un mot-clé bien défini, il commence par analyser le contenu et voir sur quelles requêtes il va positionner la page.

Depuis l’apparition de RankBrain ou bien de HummingBird, le ciblage de mot-clé ne se passe plus de la même manière. En effet, le moteur vient à mieux comprendre la recherche de l’utilisateur, analyser la demain comme un humain le ferait, plus que comme une machine qui analyse mot par mot.

En d’autres termes, Il faut cibler l’intention et non plus un mot-clé précis. Si vous posez une question à Google, il va essayer de trouver une réponse à votre question. Il ne va pas (ou plus) analyser les mots qui composent la requête pour vous donner un résultat à côté de la plaque.

Il y a donc plusieurs combinaisons de mots pour répondre à une requête ou une intention de recherche.

Qu’est ce que tout cela a à faire avec le fait de placer un article sur plusieurs mots-clés ?

Simplement que Google va positionner votre page sur des mots-clés qui correspondent aux attentes de l’internaute.

Exemple simple : Je peux positionner une page sur le « référencement naturel » et elle sera trouvable grâce à la requête « SEO ».
Est-il possible de se positionner sur plusieurs mots-clés ?

Lorsque vous oubliez un contenu sur votre site et que celle-ci se positionne en première position des résultats de recherche, elle se positionne sur 957 autres mots-clés selon une étude sur 3 millions de recherches.

étude d'Ahrefs sur le positionnement de plusoeurs mots-clés pour 1 article

Cette étude menée par Ahrefs montre également qu’un article qui arrive en vingtième position va se placer sur 225 mots-clés. Donc si vous n’êtes pas spécialiste du SEO et que vous ne vous placez pas encore très bien, il y aura des variantes de votre mot-clé.

Évidemment, l’idée n’est pas de se placer premier sur un mot-clé qu’une personne cherche chaque mois. Ça n’a pas vraiment d’intérêts !

Il est bien plus intéressant de se positionner sur des mots-clés recherchés avec peu de concurrence. Mais ce n’est pas toujours simple à trouver. Selon votre stratégie de mots-clés, il peut être judicieux de cibler la longue traine.

Peu de recherche, peu de concurrence voir pas du tout et un potentiel de conversion plus fort. Multiplier ce type d’articles qui ciblent la longue traîne est une stratégie gagnante !

Mais revenons à nos moutons. Combien de première position peut-on atteindre avec un article ? Toujours selon la même étude de Ahrefs :

étude d'Ahrefs sur le nombre de mots-clés en première position selon recherche mensuelle

On peut voir que sur un mot-clé de 10.000 recherches /mois, on a 84,4% de chance de se positionner sur un seul mot-clé (toujours du même volume de recherche).

Avec un mot-clé de 1000 recherches par mois on a 35,6% de se positionner seulement sur un mot-clé. On a également 7% de chance de se positionner sur 10 à 99 mots-clés.

On peut donc déduire qu’il est possible de se positionner sur plusieurs mots-clés avec un seul article et même sur des premières positions.

Préparer son site et sa stratégie pour bien se positionner

Avant de se lancer tête baissée dans l’optimisation de tout votre contenu ou bien la rédaction de votre contenu. Voici deux étapes qui vont vous aider à optimiser votre stratégie et vous assurer que vous ne tirez pas un coup de fusil dans l’eau.

Étape 1 : faire un état des lieux de son contenu et de ses mots-clés visés

Cette étape est très importante, surtout si vous publiez du contenu sans forcément cibler de mot-clé, si vous ne suivez pas une ligne éditoriale…

Cet état des lieux bien audit de contenu vous aidera à savoir où vous en êtes dans votre stratégie de marketing de contenu.

Pour cela, je vous conseille de

  • Lister chacun des articles dans un tableau excel
  • Classer en deux parties le contenu qui n’est plus d’actualité de celui qui est d’actualité (pour celui qui n’est plus d’actualité, je vous conseille d’aller lire cet article sur Webrankinfo)
  • Mette le mot-clé cible dans une colonne à coté du titre
  • Comprendre les objectifs de chacun de vos contenus pour mieux optimiser

Cela permettra de garder une liste de votre contenu et des mots-clés associés. Vous éviterez ainsi la cannibalisation de mots-clés et êtes sûr de viser de nouvelles cibles.

Ce tableau vous servira également dans les prochaines étapes.

Étape 2 : Mettre au point sa stratégie

Une fois votre tableau Excel hiérarchisé et mis au point, il vous faudra établir une stratégie.

Vous ne pourrez plus fonctionner comme vous le faisiez auparavant. Il va maintenant falloir être organisé et régler les problèmes de ciblage de mots-clés.

Pour procéder, voici ce que vous pouvez faire :

  • Mettre le contenu à jour
  • Revoir l’optimisation des pages
  • Travailler le netlinking
  • Promouvoir le contenu sur les réseaux sociaux

Le but va être de faire cela pour tous vos articles rédigés et de prévoir la stratégie des futurs articles. Cela peut passer par la création d’un planning de création de contenu mais également par une checklist des points à respecter lors de la rédaction.

Aillez toujours en tête lorsque vous prévoyez ou optimisez un article, ces questions :

  • Quel est le but ou les buts de cet article ? (Fidéliser, vendre, agrandir ma mailing liste, trouver de nouveaux prospects…)
  • Qui est-ce que je cible ?

N’hésitez pas à faire des nouvelles colonnes sur votre fichier Excel pour rajouter les tâches à accomplir sur chacun de vos articles existants.

Voici de quoi vous aider à mieux comprendre et savoir quoi faire de chaque contenu :

Schéma pour faire un audit de contenu

En violet, vous avez le contenu qui existe, en bleu le contenu que les clients veulent et en jaune, le contenu que les utilisateurs veulent.

L’idéal étant l’entrecroisement de chacun des cercles évidemment. Il est conseiller de supprimer le contenu qui existe mais qui n’est pas voulu des utilisateurs ni des clients.

Le processus pour optimiser son contenu sur les différents mots-clés

Une fois votre fichier Excel prêt, il va falloir passer à l’action. Ces 3 parties peuvent être complémentaires ou bien à prendre séparément selon chaque contenu.

1)     Trouver les mots-clés qui vont marcher

La première chose à faire avant de créer du contenu ou bien avant d’optimiser une page est de bien chercher les bons mots-clés. Il est important d’avoir une cible pour tirer, n’est-ce pas ?

Dans un premier temps, il est important d’avoir un vocabulaire adapté au mot-clé cible. Si je veux vous parler de SEO et que j’explique « qu’il faut cliquer sur le truc pour que le machin soit bien placé dans l’autre bazar » ni vous ni Google allez comprendre de quoi je parle …

Il est bien plus évident de comprendre si je vous parle « d’optimisation de la page, des résultats de recherche, de liens retours, d’URL, référencement naturel … », on s’y retrouvera beaucoup mieux

Pour cela, je vous conseille le fantastique seo-hero.tech de Walid Gabteni , un SEO français. Le principe est simple. Vous placez votre mot-clé cible, lancez la recherche et le logiciel vous donne le vocabulaire le plus utilisé par les 10 pages qui se positionnent sur la première page de recherche de Google.

une paghe de résultat du vocabulaire selon mot-clé de seo-hero.tech

Pour plus d’informations sur l’outil, Walid a fait une vidéo explicative.

Maintenant, l’idée est de prendre les mots qui en ressortent, essentiellement ceux de la colonne de droite et de les utiliser pour faire des recherches de mots-clés. Notamment grâce à l’outil Ubersuggest.

Le top est d’utiliser des variations de mots-clés. Ce que les américains appellent des « LSI keywords » pour Latent Semantic Indexing. Vous trouverez tout un guide sur les mots-clés LSI ici.

Encore un logiciel extra qu’il faut utiliser, c’est Answer the Public. Il vous donnera tout une liste de variation possible au sujet d’un mot-clé. L’outil est juste excellent !

Maintenant, il faut réunir ces mots-clés pour sélectionner les 3 meilleurs, ou autrement dit ce qui ont le plus de recherche et le moins de concurrence. Les mots-clés sélectionnés doivent évidemment être dans le même sujet.

Vous allez ensuite pouvoir optimiser votre page avec ces 3 mots-clés.

2)     Les modifications au sein de la page

Maintenant que vous avez vos mots-clés, l’étape classique consiste à optimiser la page pour ces mots-clés. Voici mes quelques conseils pour bien optimiser votre page pour le référencement selon plusieurs mots-clés :

Ne pas bourrer ses titres avec les différents mots-clés

Ce n’est pas parce que vous visez plusieurs mots-clés qu’il faut tout bourrer dedans. Votre page doit contenir une balise Title et un H1. Elles doivent toujours contenir un mot-clé principal.

C’est peut-être le moment de diversifier votre balise Titre de la balise H1 ? Cela vous donnera des variations possibles.

Que vous le fassiez ou non, pas de panique, vous allez vous positionner sur d’autres mots-clés. Ne perdez pas de vue que Google modifie régulièrement son algorithme et devient meilleur à comprendre le sujet. Il est également meilleur à comprendre l’intention.

Vos balises Title doivent avant tout attirer le clic, c’est le point principal à ne pas négliger.

Si on venait à bourrer de mots-clés nos balises, on se retrouverait avec quelque chose de peu complet qui se positionne mal. Voici un exemple (caché) :

Un exemple de mauvaise balise title dans les SERPs

Voici leur balise title d’origine :

La balise title en HTML via le code source

Une page qui se positionne bien, c’est une page avec une balise titre qui n’est pas trop longue. Dans cet exemple, on peut voir que le title est tronqué à la moitié. L’autre moitié est invisible…

Il ne faut pas en faire trop, rester naturel et cibler un mot-clé principal et en avoir des secondaires.

La meta description peut aider

Un point qui est souvent négligé mais qui s’avère très important est la balise meta description. C’est la partie noire d’un résultat de recherche :

Exemple de meta description par Yakaferci

Pourtant elle n’est pas un critère de référencement direct pour votre positionnement.

Il y a 2 raisons à cela.

La première est que la meta description vient expliquer au visiteur sur quoi il va tomber. Elle peut aider à mieux comprendre la page ainsi qu’a faire un choix si jamais les balises Title n’ont pas permis de le faire dans un premier temps.

Cette balise vient donc améliorer le taux de clic dans les résultats de recherches. Ce qui est quant à lui, un critère de positionnement.

La deuxième est que lorsque vous tapez un mot-clé et que celui-ci est reconnu dans la meta description, celui-ci est automatiquement mis en gras.

Mais revenons-en à la balise de la capture ci-dessus. On peut voir qu’il utilise « balise hn », « titre », « h1 à h6 » « balise » …

C’est donc l’occasion de montrer que votre contenu est bien ce que l’utilisateur cherche grâce à des variations de votre mot-clé.

Utiliser les balises de titre hn

Les titres sont sous-estimés par beaucoup de bloggeurs et éditeurs de sites malheureusement. Ils ont le pouvoir de structurer un écrit, de le rendre beaucoup plus simple à lire mais aussi de résumer très simplement un article. C’est pour ces raisons que Google leur donne une importance.

Structurer votre page avec les balises HN n’est pas négligeable.

Vous devez être capable de comprendre le sujet d’un article rien qu’en lisant ses titres. Voici un exemple de plan :

Le plan d'un article du site de Louis Maîtreau

Voici un exemple simple de structure d’un article que j’ai rédigé.

Le H1 sert de titre principal. Il y en a un seul à chaque article. On y place le mot-clé principal

Les h2 servent de sous-titre, on y place le mot-clé principal mais surtout les variations et synonymes de ce dernier.

Les H3 sont les « sous-sous » titres de l’article. On y met également des variations de mots-clés.

Il en va de même pour le H4. Les H5 et H6 ne sont pas utilisés ou que très rarement.

La densité de mots-clés n’est pas un problème

Le ciblage de mot-clé ne fonctionne plus comme avant. Cibler un unique mot-clé, c’est comme vouloir boucher les trous d’une passoire avec les doigts pour garder de l’eau dedans… En gros, c’est compliqué !

Une densité de mot-clé doit être comprise entre 1 et 3 %. Trop peu veut dire qu’on risque de ne pas bien se placer et trop peut vous faire pénaliser par Google…

Il n’y a pas de pourcentage exact mais si vous avez 10 variations de votre mot-clé et que vous avez 30 % de votre texte avec les variations de votre mot-clé… On ne s’y retrouve plus !

Je pourrais vous donner une formule que j’ai vu sur un blog américain pour le pourcentage idéal mais ce serait une perte de temps…

Ce qu’il faut vraiment comprendre, c’est que votre texte doit être naturel, compréhensible et répondre à l’attente de l’internaute. Une fois que vous atteignez ce but, vous allez tout gagner !

Souvenez vous des mots-clés qui varient par rapport à votre mot-clé principal, replacez-les de temps en temps, sans forcer et le tour est joué !

3)     Promouvoir son contenu

On sort un peu du cadre du SEO pur mais la promotion de votre contenu est intimement liée aux moteurs de recherche.

Il y a une corrélation entre vos positionnements et la popularité de vos posts sur les réseaux sociaux, tout comme il y en a entre la meta description et vos résultats de recherche.

Même s’il s’avérait que les réseaux sociaux n’avaient aucun impact, vous gagnez quand même des visites sur votre site. Pourquoi les négliger ?

À vous de voir quels réseaux sociaux correspondent le mieux à votre activité mais on peut toujours lister :

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked’In
  • Instagram
  • Pinterest

Qui est actuellement le top 5 des réseaux sociaux.

Ils ont également la particularité de fidéliser votre auditorat ainsi que votre clientèle. À vous de jouer !

Conclusion

Cibler un seul mot-clé c’est plusieurs mots-clés, c’est bien mais en fin de compte on s’aperçoit que cela devient vite une habitude. Cette dernière consiste simple à utiliser des variations et des synonymes de son mot-clé.

Quand on connait le domaine dans lequel on écrit, il suffit de trouver un sujet et d’utiliser le vocabulaire lié à ce sujet. Le tour est joué.

Google ne comprendre plus le texte de manière robotique mais de plus en plus comme un humain le ferait.

Désormais, vos articles viennent à se positionner sur divers mots-clés et non plus un seul.

Vous allez voir, vos articles commenceront à se positionner sur plus de mots-clés.

À bientôt pour le prochain article.

Share This