Avez-vous déjà entendu parler des techniques dites « White / Gray / Black hat » (Blanc / Gris / Noir pour les non anglophones), ces fameux chapeaux portés par les référenceurs ? Ces appellations sont également utilisées dans différents domaines que celui du SEO.

Certaines sont considérées comme étant des techniques qui respectent complètement les règles de Google et qui ont un caractère beaucoup plus sûr et pérenne, ce sont les White Hat.

En revanche, d’autres techniques vont vouloir jouer en dehors des sentiers battus et contourner les règles de Google pour arriver en top position. Par contre, il n’y a pas de caractère pérenne dans ces techniques Black Hat. Elles étaient beaucoup utilisées avant d’avoir les filtres comme Panda et Penguin qui visaient à détruire ces pratiques. On ne les utilise presque plus de nos jours.

On en arrive enfin au caractère Intéressant pour cet article : Les Gray (Selon les américain et Grey selon les anglais) Hat. Vous l’aurez compris, ce sont les techniques qui se trouvent entre le blanc et le noir. Elles s’inspirent des deux côtés pour en faire le « parfait » mélange.

Ces techniques Gray Hat sont le but de cet article. Je vous montre selon moi, 7 techniques très intéressantes mais qui peuvent avoir des mauvais côtés si utilisés avec abus.

Dans chacune des techniques, je vous expliquerai pourquoi elles sont dangereuses mais aussi pourquoi elles sont intéressantes. Je fais cet article pour que vous ayez connaissance de celles-ci.

Je tiens à vous dire que je ne peux être porté responsable si elles ne vous donnent pas les effets attendus. Vous êtes prévenus.

Mais bien utilisés, elles peuvent s’avérer très efficace. C’est parti !

1)    Faire des petits changements sur votre site

On commence en douceur avec cette technique assez simple qui consiste à changer régulièrement le contenu de votre site pour obtenir des boosts dans les résultats.

Le risque est que cela peut gêner vos lecteurs si vous venez à faire ça trop souvent. En plus de cela, Google peut le remarquer et vous pénaliser pour cela. Après cela dépend de vos modifications. Sont-elles petites ou grand ? ou se situent-elles ? A quelle fréquence faîtes-vous des mises à jour de votre site ?

Après, il y a de bons résultats avec cette technique. Google va voir du contenu frais et va recrawler votre site. Le bonus est léger mais n’est pas négligeable.

Je vous invite à essayer et à mettre en place cette technique sur votre site. Ne faîtes pas ça tous les jours non plus, il ne faudra pas abuser. Chaque changement doit apporter un peu plus de valeur, si c’est pour faire un changement juste pour qu’il y en ai un, vous vous exposez à des risques. Mais si vous le faites de temps en temps, cela devrait aller. Cependant il n’y a pas de méthode exacte à appliquer.

 

2)    Ajouter du contenu textuel à vos pages d’accueils et articles

Google aime le contenu et particulièrement quand c’est détaillé, que le sujet est abordé en profondeur et qu’il y a beaucoup de mots de qualité.

Le risque est particulièrement pour vos visiteurs. De nos jours, qui aime voir une page avec énormément de mot ? Peu de gens et particulièrement lorsque c’est une page d’accueil. Une page d’accueil se doit d’avoir des images, un texte concis et même pourquoi pas une vidéo.

Mettre trop de mot peu tuer l’expérience utilisateur. Ce n’est pas ce que vous voulez.

Mais cela peut fonctionner lorsque c’est fait intelligemment. Les lecteurs préfèrent un contenu un peu plus grand qui leur apprennent pleins de chose plutôt qu’un texte court qui ne leur apprend pas grand-chose.

De plus, les moteurs de recherche voient les sites qui postent des articles longs comme des sites avec une plus grande autorité.

Cela n’est certainement pas une bonne idée de mettre 900 / 1000 mots dans votre page d’accueil, mais mettre 200 ou 300 mots peut être envisageable.

Pour ce qui est de vos articles, ajouter 1000 mots n’est pas un problème, c’est même une très bonne chose. Pour ceux qui me lisent, je vous ai peut-être déjà parlé de cette étude de SerpIQ qui explique qu’il faut plus de 2000 mots pour arriver dans le top 10 des résultats de recherches :

Une étude de SerpIQ qui montre que le nombre de mot dans une page peut jouer sur le positionnement

Ce que je vous recommande, c’est donc de rajouter du contenu à vos pages pour donner encore plus de valeurs à ces dernières en rentrant plus en profondeur dans les sujets abordés.

Imaginez que vous êtes au marché et que deux vendeurs vendent des fraises. L’un vous dit qu’il vend 5€ les 500 grammes et l’autre vous dit qu’il vend 5€ les 300 grammes. Elles proviennent pourtant du même endroit et ont la même qualité.

Il parait plus naturel d’aller vers celui qui propose les 500 grammes de fraise n’est-ce pas ? C’est la même chose pour votre contenu. Plus il y en a pour aborder un sujet en profondeur, mieux c’est ! Attention cependant à ne pas mettre des mots juste pour meubler, veuillez à avoir un intérêt à chacun d’eux.

 

3)    Soumettre son site à des annuaires (idée des CV par exemples)

Les annuaires sont en train de mourir ces temps-ci mais … Ils ont toujours un intérêt, tous comme les pages jaunes vont encore faire un annuaire des numéros de téléphone. On a tous besoin d’être répertorié quelque part.

Mais encore une fois, quand on parle de lien, il va falloir faire en sorte de les rendre naturels et de lisser leur création (quand j’utilise le mot lisser, c’est pour expliquer qu’il faut être régulier, comme par exemple faire 5 backlinks de qualité par semaine et s’y tenir)

C’est une pratique risquée parce que les annuaires ne sont pas faits pour les lecteurs mais bien pour les moteurs de recherche et Google n’aime pas ça.

Si vous n’en abusez pas et que vous avez moins d’une dizaine de liens fait sur plusieurs mois, il n’y a pas grand-chose à craindre. Vous pouvez même en retirer un bon coup de pouce dans les résultats de recherches.

Avant de vous montrer comment faire, il faut savoir qu’il existe 2 types d’annuaire :

  • Les généralistes (répertorie tous les sites, quel que soit leurs activité)
  • Les spécifiques (répertories les sites d’une activité précises)

Selon vous, lesquels Google va préférer ? Les spécifiques, bien entendu.

Voici un annuaire spécialisé pour les fleuristes de France par exemple :

Annuaire spécialisé pour les fleuristes

Pour ce faire, je vous propose de faire 2 liens par mois sur une période de 3 mois. Après il faudra arrêter.

Trouver un annuaire spécifique n’est pas compliqué, il suffit de taper « annuaire » et le nom de votre activité sur Google.

4)    L’achat de lien

C’est une très bonne façon d’obtenir des backlink de qualité mais certaines fois ils se monnayent très cher ! Si vous demandez à certains blogueurs aux US d’acheter des liens, ces derniers vont être sur la défensive parce qu’ils ont connus des mauvais jours avec les mises à jour de Penguin.

Sachez que c’est une technique très risquée parce que c’est contre les Guidelines de Google. Vous avez le droit de les acheter si vous passer vos liens avec l’attribut rel= « nofollow », ce qui n’a pas de grand intérêt puisque cela revient à tirer une balle à blanc.

Comme on dit : « Pas vu, pas pris » et si vous êtes pris, vous allez recevoir une belle action manuelle de la part de Google. Pour sortir de cette situation … Bon courage !

En revanche, si vous êtes en mesure de garder un accord discret avec celui que vous payez pour mettre ce backlink, que celui-ci est fait naturellement (la partie la plus compliquée), il n’y a pas de raison d’avoir de problème. Sachez que si un blogueur très connu sur la mode vient à parler d’un magasin discount de vêtement, ça peut être louche. Ceci-dit ce n’est pas impossible. Tout dépend de comment c’est amené.

Il faut être au courant des risques avant de tenter quoi que ce soit.

Matt Cutts de chez Google avait publié un tweet en 2014 :

Un tweet de Matt Cutts qui explique avoir pris des mesures contre un site qui ne respecte pas les guidelines de Google

« Aujourd’hui nous prenons des mesures contre un réseau de lien français qui ne respecte pas nos règles (Buzzea) ». Je vous invite à retrouver un article de seomix sur le sujet.

5)    Acheter des domaines expirés

Certains noms de domaines sont mis de côté après avoir été utilisé pendant un bon moment. Mieux encore, certain bénéficiaient d’un très bon référencement et vous pouvez profiter de tout ça pour votre site.

L’idéal est de trouver des noms de domaine qui auront une thématique très proche ou similaire à la vôtre. On parle de Page Rank thématique. C’est une note attribuée à une page en fonction de la thématique, expliquée de manière grossière.

Cela peut être risqué de d’avoir un nom de domaine expiré puisque si vous faites une simple redirection 301 vers votre page d’accueil par exemple, Google peut le voir et va faire en sorte que toute l’expérience de ce NDD (Nom de domaine) ne compte pas.

SI vous faites ça bien, vous pouvez rediriger une URL du nom de domaine expiré vers une page dont la thématique va être semblable. Cela prend un peu de temps de voir quelle URL va être redirigé vers quelle URL de votre site mais les effets peuvent être monstrueux.

Pour trouver un NDD expiré, je peux vous proposer domraider qui est un site qui ne vend que ce genre de produit.

Un site qui propose d'acheter des noms de domaine expirés pour le SEO

Le site vous propose une notation du nom de domaine avec pleins de statistique à disposition. Une fois que vous avez sélectionné un site, faites attention à bien savoir l’historique de chacun des noms de domaine qui vous plaise en allant vérifier sur un site d’archive.

6)    Monter un PBN

Un PBN (Private Blog Network) est un réseau de site web privé dédié à faire des liens vers votre site principal.

Le mot « « réseau » veut simplement insinuer qu’il y a une quantité de site et le mot « privé » vient à faire comprendre que ce réseau est personnel. Rien d’exceptionnel pour le moment.

Les PBN vont être utile lorsque toutes les possibilités pour arriver dans le top des positions des résultats de recherches ont été mises en place et que malgré cela, il n’y a pas de solution possible.

C’est une pratique risquée parce que Google ne reconnait pas encore forcément les PBN. Mais un jour, il finira par appliquer un filtre qui va détruire les PBNs, rien de certain pour le moment. Les guidelines de Google sont claires sur le sujet des liens : « Tout lien visant à manipuler le classement PageRank ou le classement d’un site dans les résultats de recherche Google peut être considéré comme faisant partie d’un système de liens, et constitue, de ce fait, une infraction aux Consignes aux webmasters de Google. » Ce qui correspond parfaitement aux PBN puisqu’ils sont fait pour manipuler le classement par la création de liens.

Mais toutes personnes qui a mis en place un « bon » PBN vous dira que la technique fonctionne et qu’il y a des résultats très intéressants à la clé.

Pour la mise en place, c’est simple mais assez long, voici un schéma qui vous montre les étapes de création d’un site du PBN :

Explication de la methode de mise en place d'un PBN

Il vous suffit de répéter plusieurs fois ce schéma pour mettre en place un PBN. Evidemment, plus vous pouvez en monter, mieux ce sera pour votre Money Site (Le site qu’on choisit d’élever dans les résultats de recherche.)

Notez que vous pouvez utiliser un NDD expiré pour monter les sites de votre PBN, pour encore plus d’efficacité.

Cependant faîtes attention aux représailles de Google, on ne sait pas quand cela tombera, mais cela risque d’arriver un jour. Faites cela de la manière la plus naturelle possible et surtout, soyez patient.

7)    Faire du négative SEO (avec précaution)

Je garde là, le coté le moins éthique et le moins fair-play du SEO. Le principe est de se focaliser sur le fait de saboter le SEO de votre concurrence plutôt que de vous occuper de votre référencement. Libre à vous de faire ce que vous voulez.

En plus d’être peu morale, cette pratique peut vous retomber dessus de plusieurs manières :

  • Votre concurrent comprend la manœuvre et peut vous dénoncer.
  • Votre concurrent peut aussi vous « mordre » en retour

Plutôt que d’en utiliser, je vous invite plutôt à faire attention à votre site et à détecter toutes manœuvre visant à vous faire descendre dans les résultats de recherche (campagne de lien toxique en direction de votre site, piratage de votre site…)

Si vous pouvez aider Google à lutter contre ces manipulations, vous lui faites une faveur. En plus de cela, c’est votre concurrent qui risque de prendre une pénalité et de vous laisser sa place dans les résultats de recherches.

Pour signaler des triches, rendez-vous sur la page de spam report de Google.

Le but de cette technique est plus de vous avertir que ce genre de manipulation existe que de vous inciter à utiliser ces méthodes.

Conclusion

Toutes ces techniques peuvent s’avérer très efficace pour votre référencement mais peuvent aussi avoir un effet opposé à celui attendu.

Les techniques Gray Hat ne sont pas aussi fortes que les techniques black hat mais comportent quand même des risques.

Après tout, qui est réellement un référenceur White hat ? Lorsque vous déposer simplement un lien sur un annuaire spécialisé par exemple ou pour le fait d’écrire un article invité sur un autre blog (Guest Bloging). Il n’y a rien de naturel dans ces liens, ils ne se sont pas fait tout seul. Vous avez poussé un peu leur création.

Commencez doucement avec ces techniques. N’hésitez pas à expérimenter cela de votre côté pour voir ce qui fonctionne ou pas. Ne faîtes peut-être pas cela sur votre site principal.

Il serait bête d’avoir une action manuelle de la part de Google, alors ne faite ces techniques que si vous n’arrivez pas à monter dans les résultats de recherche.

Ceci dit, j’espère que ces 7 techniques Gray Hat vous auront plu. Dans le cas contraire, mettez mes 8 astuces SEO dites White Hat en place pour plus de sureté.

A bientôt pour le prochain article.

Share This